Aller au contenu

KARMA DANCE PROJECT

"Musique de chambre" - "QuadriX" - "Aleph"

Du 01 Janvier au 17 Mai Ce spectacle a déjà eu lieu
Danse

DURÉE: 1h10
SALLE : Guy Rétoré
TARIFS :
  • 17.00 €
  • 8.50 €
La compagnie vous invite «pas à pas» dans l’imaginaire de trois chorégraphes, trois vies, trois histoires.
«Musique de chambre», chorégraphie d’Alexandra Bansch, musique Trio No. 2 en mi bémol de Franz Schubert



Quatre personnages se trouvent dans une chambre qui ressemble à un boudoir, entre nuit et jour, hors temps. Deux couples se forment, se déforment. Est-ce qu‘ils existaient avant ? Est-ce le moment, le lieu qui les approchent ou les séparent? Qu‘est-ce qu‘on voit, nous spectateur, de leur jeu, anodin en apparence ? Nous montrent-ils la réalité ? Franz Schubert était tiraillé entre douleur et amour :“Quand je voulais chanter l‘amour, elle devenait douleur et quand à nouveau je voulais juste chanter la douleur elle redevenait amour.“ C‘est lui le fil rouge de cette chorégraphie. Sa vie et sa musique miroitent les changements prompts des moeurs des danseurs et sont un formidable témoin de la difficulté de notre condition humaine. 

«Aleph», chorégraphie de Raffaele Irace, musique originale d’Erwann Kermorvant



A l’origine, il y a un sentiment d’incertitude. Celui que nous traversons tous dans cette période économique et politique troublée. Comment repartir lorsqu’on est arrivé à la fin d’un cycle ? Comment continuer à produire, à créer, après une période de bouleversements ? L’Aleph, qui a donné son nom à la première lettre de l’alphabet hébraïque, représente pour Raffaele Irace cette possibilité de renouveau.







La partition est basée sur la précision du geste et la connexion entre les interprètes. Leurs corps, d’abord habités par une vibration différente,  voire contradictoire, s’apprivoisent jusqu’à la fusion. Ensemble, ils sculptent un espace à la qualité presque liquide, malléable.



Et de trajectoires en volumes, ils construisent, sous nos yeux, de nouveaux possibles.



«QuadriX», chorégraphie de Gigi Caciuelanu, musique extraits de films d’ Erwann Kermorvant



Comme très souvent dans le riche parcours de Gigi Caciuleanu, cette nouvelle création part d’abord de la personnalité des interprètes. Mais les trajectoires enchevêtrées de Quadrix doivent beaucoup aussi à la musique d’Erwann Kermorvant. Sur ces accents dramatiques, voire hitchcockiens, quatre figures se racontent. Entre légèreté enfantine et gravitée feinte, elles jouent à se séduire, se provoquer, s’affronter.



A partir d’une composition chorégraphique tout de subtilité et de décalages, ce quatuor nous entraînent dans une douce folie. Du personnage à la personne, il n’y a qu’un pas. Les mouvements, amples, aériens, alliés à un sens très ludique de la théâtralité typique de cet auteur nourri au Tanztheater bauschien, ouvrent un imaginaire qui puise dans le concret de la vie quotidienne.

Avec :


Alice Valentin, Agathe Manoula, Nicola Ayoub,


Ikki Hoshino, Daniel Victor Pop