Aller au contenu

"Mais n'te Promène donc pas toute nue !" & "Dormez, je le veux!"

Du 19 Juin au 24 Juin Ce spectacle a déjà eu lieu
Comédie

DURÉE: 1h10
SALLE : XL
TARIFS :
  • 18.00 €
  • 13.00 €
  • 9.00 €
Spectacle conçu autour de deux pièces en 1 acte de Georges Feydeau. Les personnages de ces comédies se choquent et s’entrechoquent, ils nous entraînent dans leur univers en rupture totale avec ce que la bienséance exige ! En décalage permanent, tant dans les actes que par le discours.

MAIS N’TE PROMENE DONC PAS TOUTE NUE :
Ventroux, est très à cheval sur le respect,l’ordre et la bienséance ! Député à la chambre, sa fonction ne laisse pas beaucoup place à l’originalité. En cette chaude après-midi d'été, il attend la visite de Hochepaix, industriel de son état.
Clarisse, l’épouse de Ventroux, est plus orientée vers la notion de bon sens : Quand le froid gagne on se couvre, quand il fait chaud on se dévêt ! Immanquablement, ici, les deux époux ne peuvent que s’opposer.
Victor, leur domestique, Hochepaix & Romain de Jaival seront les témoins et acteurs, bien involontaires, des divergences de point de vue du couple, et confrontés à une demande plus qu’improbable de Clarisse…

DORMEZ JE LE VEUX!:
M.Boriquet est un homme d’affaires avisé qui gère sa vie en meneur. Il attend sous peu la venue de M. Valencourt, médecin de son état, homme de caractère, et de sa fille Emilienne qui lui est destinée. En effet, outre la présence de sa « Vieille fille » de sœur, Francine, M. Boriquet n’a jusque lors jamais été marié et envisage sérieusement d’épouser Emilienne.
Justin, le domestique de Boriquet, a trouvé le moyen de se décharger des tâches que lui impose sa fonction en mettant en œuvre un stratagème qui lui permet de passer en un clin d’œil de l’état de domestique à celui de maître, sous le regard ébahi et intéressé d’Eloi, domestique atypique des Valencourt …

Auteur : Georges FEYDEAU

Mise en Scène : Christian-David MESLÉ

Avec : Élodie DEVIN, Marilyn FLESZAR,  David TAPIERO, Jean-Pierre LAFFON,  Vassia CHAVAROCHE, Philippe HAAS.